Accès aux soins de santé: le CPSSQ dénonce l'inégalités entre francophones et anglophones

FM90 ROUTE 17 - Le Comité permanent de la santé de Saint-Quentin (CPSSQ) à émit aujourd'hui un communiqué concernant la grande différence au Nouveau-Brunswick entre les soins de santé pour les francophones et les anglophones.

Ce dernier a pour but de dénoncer les inégalités en ce qui concerne l'accès aux soins de santé de la Restigouche-Ouest.

Voici tel quel le communiqué du CPSSQ:

Écart entre les soins de santé des francophones et anglophones au Nouveau-Brunswick!

Ce communiqué a pour objectif de dénoncer les inégalités d’accès à des soins de santé de la population de Saint-Quentin-Kedgwick jusqu’à Menneval, une région à forte densité francophone, desservie par le Réseau de santé Vitalité, tandis que la population anglophone est desservie par le Réseau de santé Horizon.

Dans le tableau comparatif ci-joint, l’injustice saute aux yeux. Il est clair que les écarts sont flagrants même si nous n’avons que comparé les services qui ont été amputés et ceux qui sont en péril présentement à l’Hôtel-Dieu-St-Joseph de Saint-Quentin. Aussi, nous avons tenu compte de la distance importante à parcourir pour se rendre à un hôpital régional, autant du côté est que du côté ouest, et des risques imminents en toutes saisons, comparativement aux autoroutes à quatre voies qui séparent les hôpitaux du Réseau de santé Horizon des grands centres.

En comparant les petits hôpitaux francophones aux petits hôpitaux anglophones, on pourrait croire qu’il existe une politique de deux poids deux mesures. Tout porte à croire que les francophones voyagent en classe économique et les anglophones, en classe affaire... sur le même avion.

Il y a donc une nécessité absolue pour notre région, d’obtenir un statut particulier pour dépendre le moins possible de ces grands hôpitaux. Depuis longtemps on demande au Gouvernement du Nouveau-Brunswick de nous garantir des services essentiels. Nous voulons un engament ferme afin d’éviter de mettre à risque inutilement la santé des résidents de notre population par des déplacements inutiles et qu’on cesse de nous refiler la facture pour accéder à des soins de santé au même titre que le reste de la province.

Les communautés francophones concernées sont outrées par l’inertie du gouvernement du Nouveau-Brunswick dans ce dossier. Nous exhortons le Ministre Brian Gallant à rencontrer ses obligations linguistiques et culturelles en réduisant les écarts dans les services de santé des francophones et des anglophones.

Voici le lien pour consulter le document cité plus haut: Tableau comparatif

Source: 
Comité permanent de la santé (CPSSQ)

Partagez !

Right Advertising 1

Montages FM90
Offres d'emploi CFJU

Right Advertising 2

Top Advertising

Tournée Assomption Vie Radio-Canada