Le personnel de l’Hôpital Hôtel-Dieu St-Joseph de Saint-Quentin est à bout de souffle

Le 29 janvier dernier avait lieu une rencontre entre le Comité permanent de la santé de la Ville de Saint-Quentin (CPSSQ) et le Comité d’action citoyenne du Restigouche-Ouest (CACRO), afin de discuter d'une situation préoccupante qui sévit à l’Hôtel-Dieu St-Joseph de Saint-Quentin.

En effet, il s'agit d'une situation assez préoccupante qui est le manque de personnel, causé par des congés de maternité, de maladie, des départs et des réaffectations parmi le personnel infirmier et médical, ainsi que de l’absence de gouvernance locale pour régler les problèmes revendiqués par le personnel.

Tout cela est d’autant plus alarmant car l’hôpital est la première porte d’entrée pour les soins de santé pour deux-milles personnes sans médecins de famille dans la région.

Le personnel infirmier se dit fatigué et à bout de souffle car présentement il y a cinq infirmières en congé de maladie et de maternité, un départ à la retraite et deux réaffectations. Pour un hôpital rural, c’est énorme! Selon des témoignages recueillis, le personnel se dit très inquiets de la situation et ils lancent carrément un cri d’alarme. Pourtant, le Réseau de santé Vitalité n’affiche pas de postes à temps plein pour l’hôpital et aucune mesure concrète ne semble avoir été prise pour contrer cette crise de personnel.

Les membres du CPSSQ et du CACRO demandent donc au Ministre de la santé d’intervenir et de prendre des mesures concrètes pour régler ce problème.

Toujours selon les comités CPSSQ et CACRO, si ce problème perdure et que rien n’est régler, la survie de notre hôpital est très précaire.

Pour consulter le communiqué de presse officiel cliquez ici.

Source: 
Joanne Fortin

Partagez !

Right Advertising 1

Top Advertising